Appel à l'Opptiontion Parlementaire
pour une Responsabilité Politique pour l'Intérêt Général
et à la Responsabilité Sociale sur les Réseaux Sociaux

Post /blog/2022-06/07/pourquoi-j-appelle-a-donner-une-large-majorite-au-gouvernement

Appel à Donner une Large Majorité au Gouvernement

Cited Blog Post: Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron dès le premier tour

1. Nous avons besoin d'une France gouvernable pour agir

1.1. Pour ceux qui, à gauche, estiment qu'Emmanuel Macron n'a pas suffisamment agi contre le climat ou pour l'écologie, je dis :

  • C'est le parlement qui a passé tous les projets de lois au tamis jusqu'à les vider de sa substance.
  • Nous ne pourrons pas agir avec des élus de la France Insoumise qui sont soumis à Mélenchon, et qui s'opposent à tout projet au motif que c'est insuffisant, alors que leurs propres propositions sont grossièrement irréalistes.
  • Il est faux de dire qu'Emmanuel Macron est un libéral sans scrupules tenant d'un capitalisme débridé. Il part du constat de fait que nous sommes dans une économie libérale, et que nous devons agir dans ce cadre pour répondre à l'urgence climatique, là où Mélenchon pose l'exigence irréaliste de sortir de l'économie libérale, contre Bruxelle, avant (ou en même temps) que l'on gère l'urgence climatique.
Si vous êtes dans une circonscription où se présente un(e) dissident(e) de la gauche réaliste, votez au moins pour elle/lui.

1.2. Pour ceux qui, à droite disent qu'il faut remettre de l'ordre, je dis :

  • Est-ce que les représentants de votre parti sont des modèles de vertu Républicaine ? Je pense que NON
  • Il n'y a pas de rétablissement de l'ordre possible avec une majorité relative dans une assemblée avec un bloc d'extrême gauche puissant, qui est coutumier de l'obstruction parlementaire et de la provocation, à la fois contre les forces de l'ordre et contre les élus des autres bords.
  • Il faut contrebalancer la capacité de nuisance de Mélenchon et de ses appels à la violence et à la rébellion.
Je ne dis pas que les parlementaires affilés à la majorité présidentielle sont tout blancs tout propre, mais c'est clairement moins sale que chez LR, qui doit passer son tour et procéder à des interrogations fondamentales pour se projeter dans le monde d'aujourd'hui et de demain.

D'autant plus si l'on trouve dans la majorité présidentielle au parlement quelques pommes pourries, ce qui n'est pas du tout exclu, il faut une majorité suffisamment stable pour continuer à gouverner et gérer proprement le pays.

2. Le risque de dérive anti-démocratique n'est pas avec la Majorité Présidentielle

2.1. Il est faux de dire que le style d'Emmanuel Macron est une hyper-présidence

L'opposition est incohérente lorsqu'elle dénonce à la fois une hyper-présidence tyrannique et un Président isolé et impuissant. Emmanuel Macron s'appuie sur une Majorité, et celle-ci est nécessaire pour gouverner. La réalité est que, même si certains député LREM se sont sentis frustrés, globalement, la majorité à l'assemblée a fonctionné. Elle fonctionnera d'autant mieux qu'elle a une majorité stable.

La majorité parlementaire n'est pas sectaire, et elle laisse place pour des mouvements d'inspirations diverses, avec un pluralisme interne, qui n'est pas dictatorial et monarchique comme à la NUPES. En ce sens, avec le respects de nos institutions démocratiques, qui sont attaquées par tous les bords sauf par la majorité, il n'y a pas de risque de dérive vers un parti unique, même si tous les autres partis y mettent du leur pour ne pas être crédibles.

Le pluralisme Républicain à l'assemblée fonctionnera d'autant mieux qu'on aura des groupes d'opposition constructifs, qui votent les lois qui vont dans le bon sens, s'abstiennent de toute obstruction parlementaires à des fins de tactique politicienne, et proposent des amendements sensés sur les réformes nécessaires, comme la réforme des retraites, pour intégrer leurs préoccupations et leur sensibilité dans la loi.

3. Pour l'essentiel, les candidats NUPES et RN manquent de compétence

Cette partie est à considérer circonscription par circonscription au cas par cas.

Cited Blog Post: Législatives : Débats par Circonscription, la ville, les quartiers, les campagnes

La NUPES, notamment, a investi un nombre disproportionné de candidats issus de la France Insoumise, et ceux-ci n'ont pas toujours les compétences. Ça se voit dans les débats.

Il est effectivement souhaitable de faire entrer des profils divers à l'assemblée, qui n'est pas suffisamment représentative du peuple sociologiquement parlant. Mais rédiger la loi doit être fait de manière rigoureuse et compétente, et on ne voit ni les compétences existantes, ni la volonté lucide chez beaucoup de candidats de la Nupes. C'est aussi le cas au RN, où Marine le Pen elle-même a, à son niveau, un problème de compétence.

L'assemblée nationale ne reflétera jamais la composition sociologique de la population. C'est inhérent à la démocratie représentative, et il est souhaitable que les tâches techniques des parlementaires bénéficient de la compétence. Cela n'empêche pas de lutter pour une meilleure prise en compte des compétences réelles de chacun, quels que soient les profils, ou de chercher à développer les compétences sur tout le territoire, pour élever le niveau, ce que fait la Majorité Présidentielle depuis le début.

Il y a également une volonté de la Majorité Présidentielle de promouvoir la contribution de l'ensemble de la société, à travers des organes consultatifs comme le Conseil de la Refondation, les citoyens tirés au sort ne pouvant pas assumer les fonctions de législateurs sans avoir une légitimité d'élu au parlement.

4. Il y a vraiment besoin d'une Refondation Républicaine

Une grosse partie de la société exprime un malaise et ne se sent plus représentée. Une part de ce malaise est psychosociale et liée à la désinformation, à l'influence des réseaux sociaux, et à la manipulation par des mouvements extrémistes ou des puissances étrangères, et une part de ce malaise, importante, se trouve dans les fondamentaux de la société d'aujourd'hui, du malaise lié au changement d'époque, de l'anxiété face à la nécessité de changer des aspects important de nos modes de vie.

Nous avons vu, également, des partis politiques fortement implanté, et traditionnels, à gauche comme à droite, s'organiser contre les Institutions Républicaines et contre les lois de la République pour des raisons idéologiques, ce que nous ne pouvons pas accepter.

Pour avancer dans les changements nécessaires en préservant l'essentiel de nos libertés, la consultation et la recherche du consensus sont absolument nécessaires. Cela ne signifie pas que nous obtiendrons le consensus, mais il faut essayer de l'obtenir, le plus large possible.

Nous ne pouvons pas mettre l'affirmation d'un souverainisme Français opposé à l'Europe, ni la révolution néo-Bolchévique à la cubaine, avant l'action pour le climat. Nous devons choisir nos priorités, et celles ci doivent être l'adaptation, qui comporte nécessairement une redéfinition de nos objectifs : une refondation.

(Créé le mardi 07 juin 2022 08h51, Modifié le mercredi 08 juin 2022 08h17).Translate