Blog Posts du Thursday 02 Jun 2022

La condamnation d'Amber Heard est-il synonyme
de défaite pour le mouvement Metoo ?

L'actrice Amber Heard a été condamnée pour diffamation après avoir accusé son ex-mari, Johnny Depp, de violences conjugales. Elle doit donc verser près de 15 millions de dollars à l'acteur, largement soutenu dans cette affaire par l'opinion publique. De quoi faire vaciller le mouvement Metoo ?

Si les deux stars du grand écran ont tous les deux été reconnus coupables de diffamation, c'est bel et bien Amber Heard la grande perdante. Alors que Johnny Depp doit désormais verser 2 millions de dollars à son ex-compagne, la sentence pour cette dernière est bien plus sévère et s'élève à près de 15 millions de dollars pour avoir accusé l'acteur de violences conjugales. Une somme qu'elle n'est d'ailleurs pas en mesure de payer selon son avocate qui a fait appel. Ce jugement a fait naître une question majeure dans le débat public outre-Atlantique : s'agit-il d'une défaite pour la cause des femmes et le mouvement Metoo ?

Il y a deux semaines, par exemple, un éditorial du New York Times était titré de la sorte : "Amber Heard et la mort de Metoo" tandis que d'autres journaux se demandaient pourquoi l'actrice était autant détestée sur Internet.

Pour trouver des réponses à ces questions, tous ces médias s'accordent pour dire qu'Amber Heard n'est pas ce que l'on peut appeler la "victime parfaite". A titre d'exemple, elle a admis au cours des audiences avoir répondu à Johnny Depp et l'avoir frappée pour se défendre. Le thérapeute du couple a également dit avoir diagnostiqué un abus mutuel, si bien que pour le New York Times, Amber Heard est devenue la figure idéale d'un Metoo "backlash", traduction de "contrecoup".

Quelles conséquences pour la libération de la parole des femmes ?

D'autant qu'avec ce procès suivi en direct sur les réseaux sociaux, la parole, les larmes ou encore les mimiques de l'actrice ont été déformées et moquées à grande échelle, notamment en raison de l'immense mobilisation des pros Johnny Depp, prêts à tout pour défendre leur idole.

Traitée de sorcière, Amber Heard a par exemple été la cible de milliers de menaces de mort. Aujourd'hui, se pose donc la question des conséquences qu'aura cette affaire sur la libération de la parole d'autres femmes au regard de la façon avec laquelle celle de l'actrice s'est retournée contre elle.

Par ailleurs d'autres affaires de ce type pourraient faire la une dans les prochains mois. Aux Etats-Unis, le chanteur rockeur Marilyn Manson a intenté un procès en diffamation à son ex-compagne, l'actrice Evan Rachel Wood, qui l'accuse de viol.

Mon Opinion :

1. Sur le cas du procès Depp-Heard

Tout d'abord, je n'ai pas suivi les détails du procès, mais j'ai compris qu'il y avait un contexte de problèmes de couple toxiques, avec consommation d'alcool (ou autre) et pression médiatique sous-jacente.

Le mouvement Meetoo a été absolument nécessaire et salutaire dans un contexte où la solidarité masculine et la misogynie ambiante rendait la dénonciation impossible, pour ces faits qui, généralement, se déroulent hors des regards, ou dans l'intimité.

Il faut absolument éviter un retour en arrière concernant la prise de conscience indispensable concernant les violences faites aux femmes, le sexisme ordinaire, et la plaie que ça représente pour la société et pour les femmes.

Il n'est pas très surprenant que certains cas donnent lieu à des condamnations en diffamation, et il faut se rendre compte aussi que les hommes accusés vivent un véritable enfer qu'ils peuvent considérer injuste.

Je trouve que le jugement est sévère en ce qu'il affirme qu'Amber Heard a agi avec malice, choisissant consciemment de diffamer pour nuire ou pour l'argent. Sans avoir suivi le détail des débats (sauf quelques extraits vidéos dans le cercle privé de l'époque), je pense que, même si les tors étaient partagés en matière de violences et agressions (incluant bien sûr les violences psychologiques) au sein de leur couple, il est improbable qu'elle se soit lancé dans une telle affaire, qui a été, à mon avis, aussi un long calvaire pour elle, en ayant clairement conscience de diffamer. C'est quelque chose de très fort, alors que la tendance massive des victimes est à l'autocensure.

Il faut aussi comprendre que c'était dans le contexte de la période Meetoo ou les femmes considéraient, à mon avis avec raison, que la dénonciation publique était le seul moyen d'être entendu, et même de faire avancer les choses. En ce sens, ce jugement, par sa sévérité, fait d'Amber Heard une victime, du caractère trouble et difficile à démêler de ces affaires, d'une part, et du contexte historique qui nécessitait véritablement une alerte, d'autre part.

À titre personnel, j'espère qu'elle bénéficiera d'une nécessaire solidarité pour l'aider à faire face aux conséquences de la condamnation.

Sérieusement, la condamnation aurait peut-être été moins unilatérale si le jury avait été plus équilibré entre hommes et femmes. Cela affecte vraiment le jugement chez la plupart des gens.

2. Sur les suites du mouvement Meetoo

Il faut absolument éviter un cycle revanchard de la gente masculine. Il est un fait que la solidarité masculine dans les sociétés patriarcale empêche, par l'omerta, un certain nombre de vérités gênantes d'émerger. Tout le monde doit lutter pour éliminer ces phénomènes et réduire leurs nuisances et l'impunité associée. C'est ce qui a rendu Meetoo nécessaire, et il faut conserver les acquis.

Il faut continuer à se préparer à accueillir la parole des femmes victimes de violences, et pourquoi pas aussi celle des hommes. Les forces de l'ordre et la justice doivent rester le lieu privilégié pour ces dénonciations, et elle doivent mieux se préparer pour assumer ce rôle.

S'agissant de dénoncer des puissants qui ont une capacité d'intimidation ou de corruption, il reste dans le domaine du possible, pour ne pas dire dans l'ordre des choses, d'être confronté à une obstruction de justice, ce qui est insupportable pour les victimes.

Je pense que la couverture de ce types de situation par un statut de lanceur d'alerte serait une bonne chose, pour pouvoir dénoncer publiquement des cas où il est manifestement impossible d'obtenir justice autrement.

Les cas de dénonciations sans faits probants, en dehors de tout flagrant délit, pour des faits anciens invérifiables, contre des personnalités politiques et à trois semaines avant les élections, doivent cesser. Dans de tels cas, il est normal que les délateurs/délatrices s'exposent à des sanctions sévères.

(Créé le jeudi 02 juin 2022 22h20, Modifié le jeudi 02 juin 2022 23h32).Translate

(Créé le jeudi 02 juin 2022 12h20, Modifié le jeudi 02 juin 2022 12h20).Translate

(Créé le jeudi 02 juin 2022 12h13, Modifié le jeudi 02 juin 2022 12h16).Translate

Pourquoi notre système alimentaire est intenable pour la planète

Décryptages« Surconsommation : l’impasse » (3/5). Pour réduire l’impact de l’alimentation et de l’élevage sur le réchauffement climatique, il faudra transformer le contenu de nos assiettes et nos modes de production. Mais aussi accompagner les agriculteurs vers cette transition difficile et revoir nos politiques publiques.

Série Le Monde : Surconsommation : l’impasse, une série en cinq volets https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/30/le-defi-de-la-sobriete-pour-repondre-a-l-urgence-climatique_6128136_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/30/sobriete-energetique-le-difficile-decouplage-entre-activite-economique-et-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre_6128159_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/30/face-a-l-urgence-climatique-le-camp-de-l-adaptation-et-celui-de-la-rupture_6128164_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/31/une-mobilite-plus-sobre-le-defi-du-siecle_6128285_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/31/sobriete-automobile-et-si-l-on-sauvait-nos-vieilles-voitures_6128306_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/31/sobriete-touristique-un-combat-culturel-et-ferroviaire_6128312_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/31/les-jeunes-prets-a-payer-plus-cher-pour-voler-plus-sobre_6128309_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/01/trop-de-viande-d-emballages-de-pesticides-pourquoi-notre-systeme-alimentaire-est-intenable-pour-la-planete_6128433_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/01/sobriete-alimentaire-les-multiples-vertus-de-l-autoproduction_6128462_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/01/sobriete-alimentaire-le-grand-ecart-des-francais-devant-leur-assiette_6128463_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/02/comment-nos-habitudes-de-consommation-se-heurtent-a-l-exigence-de-sobriete_6128573_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/02/acheter-agit-comme-une-drogue-le-bien-etre-est-alors-un-leurre_6128606_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/02/a-creteil-soleil-dans-le-plus-grand-primark-de-france-temple-de-la-fast-fashion_6128609_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/02/sobriete-vers-une-limitation-de-l-usage-du-numerique_6128613_3234.html https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/06/01/trop-de-viande-d-emballages-de-pesticides-pourquoi-notre-systeme-alimentaire-est-intenable-pour-la-planete_6128433_3234.html

Sur sa ferme d’Hillion (Côtes-d’Armor), Dominique Madec élève 55 vaches laitières sur 44 hectares, une taille plutôt modeste pour une exploitation dont le lait, bio, est collecté par une centrale et vendu en circuit long. « Plutôt que de faire du volume, notre revenu est tiré par les marges, explique l’agriculteur de 44 ans. On élève nos vaches en grande partie à l’herbe, on cultive un peu de maïs et de céréales qu’on autoconsomme. Cette autonomie, cette sobriété, c’est la base de notre système. » « Sobriété ». En plein cœur de la Bretagne, terre d’élevage intensif, ce terme reste encore marginal. Dominique Madec est pourtant convaincu que le nombre d’animaux élevés en France n’est pas soutenable. Installé au fond de la baie de Saint-Brieuc, il est aux premières loges du phénomène des algues vertes. « La pression de l’élevage sur les écosystèmes est très visible à Hillion », souligne-t-il.

La sobriété appliquée à l’alimentation comporte deux facettes : produire et se nourrir. Pourtant, le terme est rarement accolé à celui d’alimentation, et peut même lui paraître antinomique. « En France, les valeurs au cœur de nos comportements alimentaires, ce sont le goût et la convivialité, qui sont deux concepts qui ne vont pas de pair de façon très évidente avec la sobriété », relève Mathias Ginet, haut fonctionnaire et auteur d’un rapport sur la souveraineté alimentaire pour Terra Nova. Certains pourraient même croire que celle-ci renvoie à une notion de calories ou de régime.

Or, selon Christian Couturier, directeur général de l’association Solagro, qui fait de la prospective et de l’accompagnement à la transition agricole, « la sobriété, ce n’est pas la restriction, c’est une façon de vivre économe. Se restreindre, c’est se priver de biens et services nécessaires, alors que là, il s’agit de choisir des biens et services utiles et plaisants ». En outre, poursuit M. Couturier, la sobriété n’est pas qu’un simple enjeu de comportements individuels. « Ce sont des choix collectifs de politiques publiques qui doivent se traduire par des changements de comportement des consommateurs », insiste-t-il.

(Créé le jeudi 02 juin 2022 11h03, Modifié le jeudi 02 juin 2022 11h11).Translate

Défense de l'Hôpital Suivant la France Insoumise

https://geeky.news/covid-france-direct-manifestations-anti-pass-sanitaire-chiffres/

(Créé le jeudi 02 juin 2022 10h16, Modifié le jeudi 02 juin 2022 10h32).Translate

(Créé le jeudi 02 juin 2022 10h03, Modifié le jeudi 02 juin 2022 10h06).Translate

(Créé le jeudi 02 juin 2022 09h45, Modifié le jeudi 02 juin 2022 09h46).Translate

(Créé le jeudi 02 juin 2022 09h39, Modifié le jeudi 02 juin 2022 09h39).Translate

(Créé le jeudi 02 juin 2022 09h14, Modifié le jeudi 02 juin 2022 09h15).Translate

(Créé le jeudi 02 juin 2022 08h53, Modifié le jeudi 02 juin 2022 08h53).Translate

Ex-supporters explain why they 'walked away' from Democratic Party

전직 지지자들, 민주당에서 '탈퇴' 이유 설명

Read also: Landslide victory gives boost to President Yoon (압도적인 승리로 윤 회장에 힘) https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2022/06/356_330231.html

It was a party they trusted only four years ago. When the Democratic Party of Korea (DPK) won 14 out of 17 metropolitan mayor and governor posts, in the biggest-ever local election victory by any party, some party leaders said that the landslide would be only the beginning of its long reign.

But it wasn't.

Barring an unprecedented polling error, the liberal DPK is expected to lose at least 10 of the key posts after the June 1 elections.

Some people who voted for the party in previous elections told The Korea Times Tuesday that they have lost trust in it largely due to its incompetence and hypocrisy.

"I will never vote for the DPK, not just this election but ever again," said Cheong, 31, a Seoul travel company employee who had previously voted only for liberal parties, mostly the DPK. "Housing prices skyrocketed during the Moon Jae-in government. But the DPK, which has control over both executive and legislature branches and even local offices, has failed to provide any effective solution for the problem."

Research by the Citizens' Coalition for Economic Justice, a civic group, shows the average price of a 99-square-meter apartment in Seoul nearly doubled from 620 million won to ($500,000) to 1.19 billion won for the first four years of Moon's term, starting back in May of 2017, when he was inaugurated and pledged that he would stabilize rising property prices.

Cheong said he and many others in their 20s and 30s will have to live with the consequences, and he and his girlfriend have been left without any choice but to delay their marriage.

Jin, 38, a mother of a six-year-old daughter, said she felt betrayed when news broke that Oh Keo-don resigned from the position of Busan mayor disgracefully after sexually assaulting female staffers. It was not the first ― nor the last ― such crime committed by local government leaders from the DPK in recent years.

Jin, a Seoul resident who had already been dissatisfied with the DPK's anti-Japan campaign, which negatively affected her Japan-related work, gave up hope on the party.

"It tries to brand itself as a party for women, but who would believe that? The party likes to use women but does little for them," she said.

"Personally, I was deeply offended by the party's irresponsible anti-Japan campaign, which it exploited for its political interests. I'm sure many patriotic people felt the same way after their businesses were damaged by it … I also heard from my colleagues when anti-Japan sentiment was running high that Japanese children in certain areas were terrified by protesters on their streets."

(Créé le jeudi 02 juin 2022 08h41, Modifié le jeudi 02 juin 2022 08h45).Translate